Étudiants Républicains / Européennes / mai 25, 2014

Européennes 2014 : le PS continue de jouer son rôle…

Et voilà la sanction des Français… Le gouvernement socialiste aura déroulé le tapis rose pour la montée de l’extrême-droite sur les marches du paysage politique de France.

On ne peut pas se cacher deux ans derrière des « C’est la faute de Nicolas Sarkozy » ou « On y est pour rien, c’est la faute de Bruxelles » sans en payer le prix un jour. Sauf que là, le prix est très élevé. L’avènement du FN dans ces élections européennes est une catastrophe, mais n’est pas étonnant. Après tout, on constate aisément que dès que la gauche est au pouvoir, l’extrême-droite grimpe. Quand un gouvernement est sanctionné sur deux scrutins en moins de deux mois et que celui-ci s’obstine à maintenir un « cap », la révolte des Français finit par gronder.

Et une fois de plus, l’UMP est la seule force politique française à tenir tête à ces extrêmes.

On entend depuis dimanche soir sur toutes les chaines et journaux nationaux « FN premier parti de France ». Tiens donc ? Alors que les Européennes sont un scrutin très spécial, dont nombre de Français se désintéressent (à tort) ou se tourne vers des alternatives différentes que d’ordinaire, l’on considère que l’extrême-droite est le premier parti politique français. Ce n’est pourtant pas ce qu’a révélé le scrutin des Municipales, où le FN s’est accaparé une douzaine de communes sur les 36000 de France.

Sur le continent qui a le plus connu la guerre de l’Histoire, une force telle que l’Union Européenne est une aubaine ! Mais avec l’arrivée du FN en masse au Parlement Européen, mais aussi d’autres partis de ceux qui se font connaître comme « droite populiste », c’est tout un équilibre qui est remis en question, voire mis en péril.

Une preuve supplémentaire que la réussite du FN dans ces élections n’a pour cause que l’incompétence du PS : les scores au niveau Européen. En effet, si l’on observe les résultats sur toute l’Europe, on constate certes une montée de l’euroscepticisme, mais surtout que la droite est majoritaire sur l’ensemble des États membres de l’UE. Dans aucun État l’on observe un tel score des extrêmes.

Heureusement, la droite sort majoritaire dans toute l’Europe portant ainsi Jean-Claude Junker comme grand favori pour la présidence du Parlement Européen, ce qui réduira grandement les ambitions destructrices du FN, et plus largement des eurosceptiques, envers l’Europe.

europe-drapeau