Étudiants Républicains / 31 mars, 2014

Municipales 2014 et Alpes Maritimes : grande victoire pour l’UMP

Ces deux dernières semaines électorales auront été la preuve que l’UMP n’était pas un simple parti d’opposition, mais bien le premier parti de France !

Read more
Actualité / 31 mars, 2014

Christian ESTROSI : « Cette victoire, c’est la vôtre ! »

merci

parole_militant / 11 janvier, 2014

Nice Aujourd’hui – Vladlen Zverev

I.Ouverture

Cette nouvelle est une année décisive pour Nice. Les Niçois vont juger le bilan de 6 années d’actions et décider de renouveler ou non le mandat du maire, Christian Estrosi. L’heure est donc au bilan et au projet. Bientôt nos concitoyens seront noyés dans un ras de marée d’informations et de désinformations. Il serra d’autant plus difficile de se faire un avis à cause du climat politique tendu de notre pays, notamment en raison de l’incompétence de l’exécutif qui gouverne la France.

Or Nice n’a pas droit à l’erreur. Nous vivons, grâce à Mr.Estrosi, à l’abri du climat de morosité ambiant dans notre pays, et notre ville n’a jamais été aussi active et épanouie que sous le regard bien-veillant de notre maire. Il suffit de regarder autour de soi pour voir pourquoi il faut voter pour lui. De plus, il est de notre devoir de citoyen de s’informer et d’informer les autres. Certains voudraient nous faire croire que notre faiblesse est notre bilan, en vérité c’est notre force.

Mais si on devait résumer le coeur de l’action de Mr.Estrosi, on se doit de voir la chance exceptionnelle de Nice. Notre ville a un maire qui a su se libérer des clivages partisans et su incarner les valeurs universelles de la République pour les Niçois.

Pour notre maire, l’intérêt général prime toujours. L’avenir de notre cité dépend  non pas de la « couleur » d’une décision, mais de son efficacité réelle. Il suffit d’écouter et d’observer pour voir que notre maire a toujours pris les bonnes décisions, privilégier la création d’un poumon vert au cœur de Nice au lieu de vendre un terrain à un promoteur immobilier ne peut en premier abord être assimilée à une position droitière. Ces décisions, qu’on pourrait croire contraires à une droite conservatrice ont en fait été contre une pensée ultralibérale démodée et responsable de tant de déboires au niveau local et national.

Il nous reste un peu moins de trois mois pour mener le combat de la vérité contre le mensonge, le combat de la réalité contre la fantaisie, le combat pour Nice contre ceux qui ne prônent la haine. Cette année doit être l’année de la victoire ; non pas celle d’un homme, mais celle d’une cité contre le désespoir.

 ZVEREV Vladlen